Igor d'Ursel, coach MTT SpinElite

Salut les grinders ! Aujourd'hui, on retrouve Igor, un coach MTT emblématique. En 2021 on a pu voir tous les mois des perfs à 5 chiffres de sa part. Quelles surprises nous réserve-t-il en 2022 ?
 

Peux-tu te présenter rapidement ?

« Salut, je m'appelle Igor et j'ai 34 ans. Je suis belge mais je vis à Londres depuis maintenant 6 ans. Je suis joueur professionnel de poker en MTT et coach pour SpinElite. »
 

Comment as-tu commencé le poker ?

« À la toute base, j'ai commencé avec des amis, en vacances, pour m'amuser. J'ai tout de suite trouvé le jeu vraiment intéressant … J'ai continué à y jouer durant mes études, ce qui m'a permis d'engranger un peu d'argent de poche. À la fin de mes études, je n'avais pas de passion à proprement parler en dehors du poker, c'est pourquoi je suis parti à Barcelone et j'ai consacré tout mon temps au poker pendant un an pour tester mes capacités à me professionnaliser. Ma première année fut excellente, ce qui m'a conforté dans mon choix. »
 

Comment expliques-tu ta réussite ?

« Au début, je faisais beaucoup la fête et travaillais peu le poker. J'ai eu de la chance de faire une bonne première année puisque j'estime que ma probabilités d'échec à ce moment-là était très élevée. Quoiqu'il en soit, je suis content de m'être lancé avec cette certaine insouciance, sans prise de conscience de l'ampleur de la tâche. J'ai eu une mentalité un peu dilatante durant mes 5-6 premières années de grind. […] J'ai ensuite vécu à Malte, en collocation avec d'autres joueurs de CG/SNG hollandais. Ils ont commencé relativement bas et on atteint des sommets (j'estime à top 15 monde leur niveau à cette époque). Ces gars ont débloqué quelque chose chez moi : je ne les voyais pas comme des génies, ils n'avaient pas une prédisposition particulière et pourtant, ils ont réussi. Ils m'ont permis de me débarrasser d'une pensée limitante que j'avais, je ne pensais pas avoir le profil pour devenir un grand joueur. De fil en aiguille, je me suis rendu compte que j'étais capable, j'ai commencé à changer de mentalité et à me donner les moyens ! »


 

Où en es-tu aujourd'hui ?

« Je joue les highstakes (average BI 500 ~ 800 $) et je les bats. Mes sessions sont de plus en plus agréable au fur et à mesure de ma progression, parce que je comprend mieux les mécanismes. Mes années de galères permettent aussi de me sentir mieux dans ma réussite. Je prouve aussi à ceux qui ne croyaient pas en moi que j'ai eu raison de persévérer, je commence à être proche de mon rêve. Mon année 2021 a été vraiment folle : j'ai gagné un WCOOP, un GG Master, j'ai fini 2e d'un SCOOP, d'un Spring Series. Si tu veux me suivre, toutes mes grosses perfs sont affichées sur mon site (lien à venir). […] En dehors du jeu, je suis coach pour SpinElite depuis 2 ans et demi. C'est un ami à moi, Nicolas Cardyn qui m'avait justement mis en relation avec l'équipe. Je donne entre 10 et 15 heures de coachings privés par mois et 2 heures en groupe par semaine. Le coaching est vraiment une discipline à part, je pense qu'on peut être excellent au poker sans être un bon coach par exemple. Je me remets en question perpétuellement et j'essaye de devenir meilleur en coaching, comme au poker. C'est pas évident de savoir si on a la meilleure approche parce qu'il faut s'adapter particulièrement à chaque élève. »

 

Peux-tu nous parler un peu de ton état d'esprit en tant que joueur ?

« Il faut éviter la procrastination et maximiser le temps de travail. Cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas prendre de vacances, au contraire, juste lorsqu'on travaille, il faut être à fond dedans. C'est dommage de passer à côté de temps qui pourrait être optimisé, d'autres joueurs à niveau équivalent pourraient alors prendre de l'avance sur nous. Il ne faut surtout pas se mentir, ou avoir peur du regard des autres : partager publiquement des spots où on a fait une erreur permet de se corriger et s'améliorer. Sinon, en ce qui concerne mes objectifs, je n'en ai pas à long termes mais je me mets pleins de micro-objectifs. Cela m'aide à améliorer quotidiennement ma routine. L'horizon ne pourra être que plus ensoleillé en fonction de la progression de ma routine. Un mec qui pourrait représenter un modèle pour moi dans le domaine, c'est Patrick Léonard (ou Pads). En plus, il partage sa routine sur les réseaux sociaux, ce qui permet de s'en insprier. D'ailleurs, je partage également mes perfs dans les chans de SpinElite, je pense que voir les autres réussir insuffle pas mal d'énergie positive collectivement. »

 

Pourquoi est-ce que tu continues à travailler avec SE ?

« C'est impressionnant ce qu'ils ont réussi à faire ! Dans leur branche MTT, ils ont été profitables dès le premier mois et l'ont toujours été depuis. Pour une structure du genre, c'est pas forcément évident. C'est très bien géré, je suis admiratif de l'entreprise globale, de la façon dont les choses ont été réalisées, d'autant plus dans un milieu si compétitif. De plus, j'ai été agréablement surpris par le travail avec mes élèves. Un bon 90-95 % de ceux-ci sont super sympas et on un état d'esprit de réelle progression. Je ne m'attendais pas à un tel ratio mais plutôt du 50/50. Enfin, je suis content de suivre les élèves sur une longue durée, de pouvoir les suivre et être témoin de leur progression. »

Des élèves qui t'ont marqué ?

« Les élèves qui m'ont marqué sont ceux qui travaillent dur, qui appliquent les conseils évoqués en coaching et qui se remettent en question. Loïc alias Winda qui vient de remporter la Top Shark Academie en est l'exemple parfait. Il était vraiment motivé, passionné et bossait dur. Il a cette curiosité par rapport au jeu, il essaye de répondre au questions auxquelles il fait face. Quand t'es dans ce mood, tu progresses obligatoirement, ça ne m'étonne pas qu'il ait franchi un palier. Il avait même commencé à coacher d'autres élèves. C'est un bon exemple du cercle vertueux possible chez SE. […] Je pense aussi à Michael, Blank0Dammit qui était devenu pro PMU via le PMU Pro Dream … Ce sont des bons indicateurs comme quoi SpinElite est une porte d'entrée vers la scène du poker professionnel français. »

 

Quels sont les conseils que tu donnes forcément à tes élèves ?

« 1) Ne jamais se mentir à soi-même : si on est mal à l'aise avec un spot, faut se l'avouer ; 2) Étudier absolument une main qu'on a joué si on n'est pas content de soi. Il faut aussi le faire le plus rapidement possible pour ne pas garder le malaise et savoir réagir en cas de spot similaire. La réactivité permet, à mon sens, de mieux imprimer le bon raisonnement. […] À cela, j'ajoute qu'il faut avoir un comportement professionnel si on veut le devenir. Travail, abnégation, mental, résilience sont pour moi les vertus principales du joueur pro. On se doit de contrôler ce qui est possible de l'être et lâcher prise sur ce qui ne l'est pas. Si tu galères mais que tu y arrives, c'est que tu suis une ligne directrice solide. »

As-tu une méthodologie de travail particulière ?

« J'essaye encore plus de comprendre les coups maintenant que je suis coach. Voilà comment j'ai l'habitude de procéder lors d'un coaching de groupe quand on review une main jouée : 1) Le joueur explique sa logique perso ; 2) Un autre membre du groupe le challenge sur le thinking process ; 3) On compare les logiques établies à celle du solver ; 4) On comprend la logique du solver. Ainsi, une pratique de cette méthode permet un gain de temps énorme. Il est impossible de retenir les résultats d'un solver, c'est pourquoi il est plus important de comprendre que de retenir. Il convient d'appliquer une méthodologie solide si on utilise un solver pour travailler son jeu. »


 

Inspirant, n'est-ce pas ? Si tu veux te faire coacher par Igor, alors postule dès maintenant pour rejoindre la team MTT SpinElite. Qui sait, avec nous tu décrocheras peut-être un contrat avec ta room favorite !

Dépasse tes limites !